Mycène: chiffres en linéaire B
Publié le 03/04/2007
Article principal: Les numérations anciennes

La civilisation mycénienne s’est développée Grèce et en Crète entre 1450 et 1200 avant notre ère. Il s’agit d’une population de langue grecque, qui utilisait une écriture appelée « linéaire B » par les spécialistes, et qui nous a laissé les plus anciens textes grecs connus. Les scribes des palais tenaient, sur des tablettes d'argile, des comptes précis de troupeaux de moutons enregistrés avec leurs bergers, d'ouvrières avec les différents types de tissus qu'elles fabriquaient, de quantités d'huile, simple ou parfumée, des listes de personnel avec toute une variété de noms de métiers, des inventaires de mobilier, etc.

    Le linéaire B est une écriture phonétique : chaque signe représente une syllabe. Mais l’écriture des quantités n’est pas phonétique : les nombres sont représentés par des symboles, dans un système décimal additif, et précédés d’un idéogramme, de prononciation le plus souvent inconnue, indiquant la nature de ce qui est dénombré.

Numération mycénienne

Untitled-1.jpg

Exemple :

Untitled-2.jpg
 
Retour à l'article: Les numérations anciennes
 
 
 
 
Dernières publications