Le Troupeau du Soleil


 
Ami, si tu as la sagesse en partage, apporte grand soin à calculer à combien s’élevait la multitude des boeufs du SOLEIL qui, jadis dans les plaines de l’île de la SICILE THRINACIENNE, paissaient, répartis en quatre troupeaux de couleur différentes, l’un blanc de lait, l’autre d’un noir luisant, le troisième brun et le quatrième tavelé. Il y avait dans chaque troupeau un nombre considérable de taureaux répartis dans les proportions suivantes: imagine, mon ami, que les blancs étaient en nombre égal à la moitié augmentée du tiers des taureaux noirs, et augmentée de tous les bruns, tandis que les noirs étaient en nombre égal aux quatrième et cinquième parties des tavelés, accrues de tous les bruns. Considère d’autre part, que les tavelés restants, étaient en nombre égal aux sixième et septième parties des blancs, accrues de tous les bruns. Les vaches étaient réparties de la manière suivante: les blanches étaient en nombre précisément égal aux troisième et quatrième parties de tout le troupeau noir, tandis que les noires étaient de nouveau en nombre égal aux quatrième et cinquième parties des tavelées qui étaient toutes venues paître en compagnies des taureaux. Les tavelées étaient, d’autre part, en nombre égal aux cinquième et sixième parties de tout le troupeau brun, tandis que les brunes étaient en nombre égal à la moitié de la troisième partie accrue de la septième partie du troupeau blanc.

Ami, si tu me dis exactement combien il y avait de boeufs du SOLEIL, quel était en particulier le nombre des taureaux gras et en particulier le nombre des vaches pour chacune des couleurs, on ne te qualifiera ni d’ignorant ni de malhabile en matière de nombres ; mais tu ne pourras cependant pas encore compter parmi les savants. Dès lors, observe encore les diverses manières dont les boeufs du SOLEIL étaient disposés: lorsque les taureaux blancs joignaient leur multitude aux noirs, ils se maintenaient en un groupe compact ayant la même mesure en profondeur qu’en largeur, et ce carré remplissait entièrement les immenses plaines de la THRINACIE. D’autre part, les bruns et les tavelés réunis, sans que les taureaux d’autres couleurs fussent présents ou sans qu’ils manquassent, étaient groupés de telle sorte que, le premier rang était constitué par un seul, ils formaient graduellement une figure triangulaire.

Ami, si tu trouves toutes ces choses de pair, et si, en un mot, concentrant tes esprits, tu exprimes toutes les mesures de ces multitudes, va, te glorifiant d’avoir remporté la victoire, et persuadé que l’on te juge complètement consommé dans cette science.

Lire le problème en grec.

Réponse le mois prochain !