Combien de fois faut-il battre un jeu de cartes?


Nous introduisons ici un modèle probabiliste de l'opération de battage, et nous étudions les probabilités des différents ordres possibles des cartes après un nombre de battages donné. Puis nous nous posons la question de savoir à partir de combien de battages on peut considérer que la répartition est vraiment aléatoire, c'est-à-dire quand est-ce que la répartition des probabilités est (quasi) homogène.

Par Philippe Biane, ENS/CNRS


Prérequis :


Importer l'article en version ps ou pdf.