Tout LaTeX dans un navigateur sans rien installer
Publié le 12/03/2017
Article principal: Dossier LaTeX (3 docs)

LaTeX dans un navigateur :

une solution très pratique et simple

 

 

Dans cette partie nous présentons deux outils en ligne qui permettent de composer des documents TeX sans rien installer sur son ordinateur. Ces solutions permettent de produire immédiatement des fichiers DVI, PS ou PDF imprimables ou distribuables. Ces applications web offrent chacune un éditeur complet qui permet de mettre rapidement en forme son document et de le partager en vue d'un travail collaboratif.

Les deux solutions sont tout à fait fiables et permettent de se lancer immédiatement. La première a pour l'instant une interface en anglais :)


Navigation rapide:

1. Overleaf

2. ShareLatex

3. Pour ceux qui utilisent Openoffice ou LibreOffice

4. Pour les inconditionnels de.... Microsoft Word

5. Pour les élèves

 


1. Overleaf

Il suffit de s'inscrire en quelques minutes ici : https://www.overleaf.com

On décrit ici le processus de prise en main sans rentrer dans les détails. Il faut passer un peu de temps mais ça va finalement très vite. Ceux qui sont familiers avec TeX n'ont pas besoin de lire ce qui suit, c'est tout à fait intuitif et conforme aux autres outils pour manipuler TeX.

On crée un compte : "sign up" en anglais...

 

On reçoit alors un email pour confirmer son adresse. Puis on se connecte "sign in" :

Enfin c'est parti !

On crée un nouveau projet en choisissant un modèle (template en anglais)

L'éditeur et le visualisateur s'ouvrent alors et on n'a plus qu'à modifier le document pour s'entrainer.

On choisit un modèle simple avec des maths pour commencer...

Puis "open template"...

Le document dans la fenêtre de gauche (l'éditeur) comprend plusieurs parties à bien distinguer :

  • un préambule (entouré en jaune dessous)
  • le corps du document entre les deux expressions \begin{document} et \end{document}

Tout ce qui doit être interprété comme une commande compliquée (une macro) est précédé du symbole \ (barre oblique inversée, antislash). Le reste est votre texte simplement, tel que vous le taperiez dans un éditeur quelconque.

Pour commencer on crée un document simple, on utilise les icône d'Overleaf pour mettre en gras, souligner, et on explore....

Ce qui suit est un document de base pour s'entrainer. Ouvrez un projet, videz tout ce qu'il y a dedans et collez-y ceci :


\documentclass[a4paper]{article}

% Pour écrire en français avec les accents, les cédilles, 
% les espaces avant les signes de ponctuation qui en nécessitent...
\usepackage[french]{babel}
\selectlanguage{french}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage[utf8]{inputenc}

\title{Introduction à Overleaf}
\author{CultureMath}
\date{\today}

\begin{document}

\maketitle

\section{Introduction}
Une petite introduction à \LaTeX pour écrire des maths: 
\[ \int_a^b f(t)dt \]
La compilation se fait immédiatement dans la fenêtre en face.

Choisissez le correcteur orthographique adapté dans le menu signalé par 
la roue dentée en haut à droite, à côté de votre nom. Vous pourrez 
aussi y renommer votre projet...

Une ligne vierge crée un nouveau paragraphe...

\centerline{Bonne découverte!}
%Vous avez peut-être remarqué que le symbole # permettait d'écrire des commentaires 
%qui ne seront pas visibles dans le document compilé :)

\end{document}

Il vous reste à explorer et à vous entrainer. Quand on ne sait pas faire quelque chose il suffit de taper dans un moteur de recherche "overleaf" suivi de quelques mots pour trouver de l'aide rapidement.

Enfin on peut partager ses documents (share en anglais), ce qui permet de travailler à plusieurs et de s'entraider !

Les prochains posts seront dédiés à TeX et à la façon de présenter joliment les maths dont on a besoin en classe ou pour rédiger un article sur CultureMath :) Nous créerons des chapitres en fonction de vos besoins !

2. ShareLatex

Nous allons ici beaucoup plus vite pour deux raisons : 1) ça ressemble beaucoup au cas précédent et 2) lui est en français !

On le trouve ici : https://fr.sharelatex.com/

Ils se vantent d'être utilisés par beaucoup d'universités ! Le CNRS a aussi choisi  ShareLatex comme outil en ligne pour ses mathématiciens, via une plateforme qui leur est dédiée et qui rassemble beaucoup d'outils pour les chercheurs : Mathrice. Qui sait, un jour peut-être on pensera que tous les enseignants de maths pourraient bénéficier de ces outils, de l'accès aux publications, à l'annonce des séminaires, bref, à ce qui se passe du côté de la recherche. En attendant il y a CultureMath :)

Un des intérêts de ShareLatex, outre la francisation, c'est que le code source est disponnible depuis 2014. Ce qui veut dire que n'importe qui, et surtout n'importe quelle institution, peut héberger un serveur ShareLatex. On pourrait imaginer que le Ministère mette à disposition de ses enseignants une version hébergée par ses soins et sécurisée...

Vous pouvez coller le code du dessus et voir qu'il se compile aussi très bien.

Les choses se présentent de façon très similaires au cas précédent :

 

Là encore les outils collaboratifs et une grosse communauté d'utilisateurs permettent de trouver rapidement comment réaliser tous les documents que l'on désire.

Sujet de devoir, cours, diaporama, tout est possible et largement utilisé par la communauté mathématique. Donc entrainez-vous, demandez de l'aide et créez des documents dans les règles de l'art.

Rappelons que ces outils sont libres, qu'ils produisent des documents de qualité professionnelle (les chercheurs utilisent tous TeX) et que le code reste visible, donc compréhesible et maitrisable !

3. Pour ceux qui utilisent Openoffice ou LibreOffice

Tout le monde n'est pas obligé de se mettre à LaTeX, même si le jeu en vaut la chandelle. Il existe des outils de passage : par exemple Writer2Latex qui est efficace et transforme les équations créées avec les outils élémentaires de la suite bureautique en un code LaTeX utilisable dans des environnements plus adaptés aux maths.

4. Pour les inconditionnels de.... Microsoft Word

Et puis on doit bien faire avec des documents tapés sous Word. Bon, ce que l'on dit ici est aussi valable pour d'autres logiciels mais Word est très répandu.

Il existe des outils qui permettent de passer des équations de  Word à TeX : MathType est payant mais il est parfois présent dans les établissements... C'est efficace mais le code TeX produit n'est pas très propre. On peut taper dans le corps du document Word des équations en utilisant LaTeX et MathType est capable de les afficher correctement sous une forme modifiable.

5. Pour les élèves

Bien sûr LaTex ne fait pas partie actuellement des outils à enseigner en classe. Mais il y a des élèves qui trouvent du plaisir à maîtriser ces outils et à présenter petit à petit des documents étonnamment propres! Maitriser les bases de TeX nécessite de mettre en œuvre des capacités qui ont à voir avec les mathématiques, la programmation et une certaine structure de pensée qui n'est pas inutile au mathématicien. Signaler les outils en ligne et collaboratifs peut susciter des vocations inattendues chez certains et faciliter le travail à distance...

 
Retour à l'article: Dossier LaTeX (3 docs)
 
 
 
 
Dernières publications