Illustration de l'application du "principe de la dynamique" au cas du choc de corps durs
Publié le 17/03/2010


Christophe Schmit



On considère le choc de deux corps durs de masses  M et m se déplaçant en sens contraire, exemple donné par D'Alembert à l'article "Percussion" de l'Encyclopédie.  Si A et a sont leurs vitesses initiales et V, u les vitesses finales, "il est certain que les vitesses A, a peuvent être regardées comme composées des vitesses V et A-V, et u, a - u". D’après le principe général, V et u, les vitesses finales, ne se "nuisent point l’une à l’autre, donc elles doivent être égales et de même sens, donc, V = u". D’autre part, les vitesses " A - V, a - u se détruisent mutuellement", c’est-à-dire que "la masse M multipliée par la vitesse A - V doit être égale à la masse m multipliée par la vitesse a  - u, ou a + u (parce que la vitesse  – u qui est égale à V est en sens contraire de la vitesse a et qu’ainsi a - u est réellement a + u)" ; suit la détermination de V (et u) à partir de l’équation MA - MV = ma + mV.

 

 
 
 
 
 
Dernières publications