Sophie Germain, la femme cachée des mathématiques

Parution

Sophie Germain, la femme cachée des mathématiques

Publié le 02.05.20
CultureMath

Sophie Germain a étudié  les maths en cachette, utilisait un pseudo masculin pour obtenir les cours de Polytechnique et signait Monsieur Le Blanc ses lettres envoyées au mathématicien Gauss. Elle a travaillé sur les nombres premiers, remporté un Grand prix à l’académie des sciences pour son travail sur les surfaces élastiques.

Sophie Germain est la première mathématicienne française et pourtant, très peu la connaissent. Elle découvre les mathématiques en 1789, elle a 13 ans, elle vit à Paris, au coeur des événements révolutionnaires qui la contraignent à rester cloîtrer chez elle. Parce qu'elle s'ennuie, parce qu'elle a peur, Sophie cherche un livre pour se changer les idées et tombe sur l'Histoire des mathématiques de Montucla. C'est une révélation ! Elle apprend les maths seule, en cachette, et plus tard, grâce à un pseudo masculin, elle obtient les cours de Polytechnique dont l'entrée est alors interdite aux filles. En 1816, elle devient la première femme admise aux séances de l'académie, elle découvre également une certaine catégorie de nombres premiers qui portent son nom.

Sylvie Dodeller réalise en parallèle le podcast ‘’Sophie Germain Project’’ sur la place des femmes dans les sciences

Partager cet article

Sur la question de la pertinence des tests sérologiques

En savoir plus
Success message!